L'hypertension artérielle : une menace sérieuse pour nos amis félin...

L’hypertension artérielle : une menace sérieuse pour nos amis félins

chat-hypertension-vétérinaire

Aujourd’hui 1 chat sur 6 souffre d’hypertension artérielle, une maladie grave et fréquente chez les félins de plus de 7 ans. Sa particularité : l’absence de signes visibles qui retarde la prise de conscience du propriétaire de l’état de santé de son compagnon. L’hypertension évolue ainsi sournoisement jusqu’à l’apparition de symptômes plus ou moins graves. C’est pour cette raison qu’il est impératif d’encourager les propriétaires à faire surveiller la tension de leur animal âgé afin de prévenir toute affection.

adoption-chat-chien-refuge
1/6

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?

L’hypertension artérielle est une augmentation anormale et permanente de la pression sanguine artérielle du chat. Un félin hypertendu s’expose non seulement à des maladies graves mais son hypertension elle-même va aggraver des maladies sous-jacentes.

Quels sont les chats concernés ?

C’est dans la population des séniors que l’on trouve le plus d’animaux hypertendus. En effet, c’est dans cette classe d’âge que l’on répertorie la plupart des maladies à l’origine de l’hypertension :

Obésité 

Maladie rénale chronique

Hyperthyroïdie

Quel traitement ?

L’hypertension artérielle féline peut justifier un traitement anti hyper tenseur à vie. Le vétérinaire prescrira un traitement médicamenteux pour diminuer la pression artérielle associé à un traitement des maladies sous-jacentes dès lors qu’elles auront été identifiées.

JOUER LA PRÉVENTION AVANT TOUT !

Faire vérifier régulièrement chez le vétérinaire, la pression artérielle des chats âgés de plus de 7 ans. Un dépistage et un traitement précoces de l’hypertension artérielle augmentent considérablement l’espérance de vie de votre compagnon.

Donner une alimentation de qualité et veiller à respecter les rations des chats souffrant d’obésité.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Nos amis félins peuvent aussi avoir le syndrome de la blouse blanche !

Leur peur du vétérinaire influera alors sur la mesure et obligera ce dernier à la reprendre plusieurs fois pour confirmer son diagnostique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.