La stérilisation : un acte de protection !

La stérilisation : un acte de protection !

sterilisation-animaux-de-compagnie-city-pattes

Tout propriétaire de chien ou de chat peut être amené à faire stériliser son animal pour des raisons pratiques ou médicales. Cette intervention chirurgicale consiste en l’ablation partielle ou totale de son appareil génital. Réalisée préventivement, la stérilisation ou la castration contribue non seulement au confort des animaux et de leurs maîtres, mais également à améliorer leur espérance de vie. Enfin, c’est un moyen efficace pour lutter contre la surpopulation animale qui, chaque année, entraine l’abandon de milliers de petits compagnons.

La stérilisation, késaco ?

Chez la femelle, il s’agit d’une ovariectomie (ablation des ovaires) ou d’une ovario-hystérectomie (ablation des ovaires et de l’utérus). Cette intervention s’effectue généralement à partir de l’âge de 6 mois chez la chienne et 3 mois chez la chatte. Néanmoins, chez les chiennes de grands formats comme le Golden Retriever, mieux vaut attendre la fin de leur croissance avant d’intervenir. En effet, il arrive qu’une stérilisation trop précoce favorise l’apparition de certaines pathologies comme par exemple la rupture des ligaments croisés du genou. Enfin, une femelle qui n’a pas encore eu ni ses chaleurs ni de portée peut tout à fait être stérilisée.

Chez le mâle, la castration consiste en l’ablation des testicules et peut être réalisée à tout âge. Bien souvent les propriétaires envisagent cette intervention pour palier à des problèmes comportementaux ennuyeux : marquage urinaire, agressivité, hyper libido ou encore hyper activité. Dans ces cas, le vétérinaire programmera une consultation informative afin de juger de la pertinence de l’intervention. En effet, ces troubles du comportement ne sont pas forcément liés à la présence de « coucougnettes » et certains propriétaires sont déçus du résultat.

sterilisation-chienne-city-pattes

La stérilisation, le bon choix pour sa santé

Limitation des grossesses et des naissances non désirées.
Suppression des nuisances liées aux chaleurs : pertes de sang, fugues amoureuses, lactations nerveuses et file interminable de prétendants devant la maison.
Prévention des pathologies classiques d’une femelle non stérilisée : diabète, infection utérine, tumeur mammaire.
Limitation des risques de blessures et d’accidents de la voie publique.
Réduction des comportements gênants liés à une trop forte libido.
Prévention de certaines pathologies prostatiques chez le mâle
Limitation des risques d’infections virales chez le chat : Leucose Féline (FeLV) et Sida du chat (FIV).
Amélioration de leur espérance de vie. Une chatte ou un chat stérilisée vit deux fois plus longtemps auprès de son maître.

Des effets secondaires maitrisés

Dans certains cas, la modification du métabolisme de l’animal favorise l’apparition de certains troubles comme l’obésité. Mais pas de panique ! Il existe une alimentation spécifique adaptée aux animaux stérilisés. Demandez conseil à votre vétérinaire.
Le coût élevé. Toutefois, renseignez-vous auprès de votre mutuelle, certaines d’entre elles prennent en charge le coût de cette intervention.
Dans certains cas, une incontinence dite de castration apparait chez la femelle après quelques années. N’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire, il vous proposera un traitement médical afin de remédier aux petits pipis intempestifs.
La stérilisation est un acte irréversible.

Autres contextes

Si la stérilisation de convenance du chien et de la chienne est réalisée à la demande des propriétaires, elle est également pratiquée dans un contexte :

Médical : tumeur testiculaire, monorchidie (testicule non descendue), prostatisme chez le mâle. Infection de l’utérus, kyste ovarique chez la femelle.
Légal : obligation de stériliser les animaux de première catégorie.

En pratique

Une opération n’est jamais à prendre à la légère. Toutefois, la stérilisation et la castration sont des opérations courantes et statistiquement très sûres. Réalisées sous anesthésie générale, ces interventions nécessitent une journée d’hospitalisation. Rassurez-vous ! La douleur de votre petite boule de poils est prise en charge par des anti-inflammatoires et des morphiniques.

A savoir

D’un point de vue légal, la stérilisation ou la castration est l’une des rares chirurgies de convenance pour laquelle le vétérinaire a une obligation de résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.